Comment bien commencer la diversification alimentaire de bébé ?

Étape cruciale dans la vie du nourrisson, la diversification alimentaire doit débuter correctement, avec toute l’attention de la mère. Vous avez hâte de voir bébé manger sa première purée lisse de légume, mais quoique contente après le feu vert du pédiatre, vous êtes anxieuse. Pas de panique, vous pouvez vous faire aider par votre pédiatre pour savoir comment bien commencer la diversification alimentaire de bébé. Ses conseils sont précieux. Cela ne va pas vous empêcher d’avoir un petit aperçu de la marche à suivre, pour que loulou prenne plus tard de bonnes habitudes alimentaires, et surtout, pour prévenir les risques d’intolérance. Voici donc comment faire.

L’âge idéal pour commencer la diversification alimentaire de bébé

Si l’Organisation Mondiale pour la Santé recommande l’allaitement maternel jusqu’au sixième mois de bébé, il est possible que le pédiatre vous recommande de commencer à lui servir son premier jus de légume dès son quatrième mois. Il n’est pas obligé d’être sevré du lait maternel pour manger autre chose. En fait, se précipiter ne sert à rien. Tout va dépendre du tout-petit, sachant que le moment de l’éveil au goût est propre à chaque nourrisson. Votre enfant sait déjà tenir sa tête, il peut s’asseoir, il a déjà tendance à tout porter à sa bouche, et surtout, il reconnaît la nourriture et porte un intérêt accru à vos repas ? Il est sûrement prêt à tenter l’expérience.

Les deux premières étapes de la diversification alimentaire du tout-petit

Le système digestif du nourrisson n’étant pas tout à fait mature, prenez le soin d’introduire les nouvelles nourritures une à une sans forcer. La familiarisation du bébé avec les nouvelles saveurs et textures va se faire en douceur.

1ère étape : la purée de légumes

Les mamans qui allaitent auront à préparer à leur tout-petit une toute petite quantité de purée bien mixée, à leur faire goûter à la petite cuillère. Préférez la purée de carotte pour commencer, car le nourrisson aime en général sa saveur légèrement sucrée. Celles qui n’allaitent plus peuvent mélanger le lait du biberon à un peu de bouillon de légume cuit, puis remplacer l’eau du biberon par le bouillon en question, sans ajouter du sel. Débutez par un seul légume à la fois. Voici une suggestion pour compléter sa tétée ou son biberon du midi : les trois premiers jours seront consacrés à la carotte, les trois suivants à la courgette, puis trois jours pour le brocoli, et ainsi de suite pour la patate douce et le potimarron. Pour la quantité, passez progressivement de 3 à 8 cuillerées à café.

2e étape : l’introduction des fruits

Ne commencez jamais la diversification alimentaire de votre tout-petit par les fruits au risque de lui faire détester le goût des légumes.

Les 15 jours de la première étape ainsi passés, mélangez les légumes à midi : la carotte et la patate douce, par exemple, la courgette et la pomme de terre, et le potimarron avec la carotte. Le nombre de cuillerées va aller de 8 à 12. Terminez toujours ce régime de légumes avec le lait habituel. À l’heure du goûter, introduisez petit à petit les fruits en compote lisse au même rythme et à la même quantité que pour la première étape, mais cette fois-ci, commencez par exemple par la pomme, puis la poire, ensuite la banane, vient alors la pêche, et enfin le mélange (poire et pomme, par exemple).

N’hésitez pas à partager votre expérience en réponse à cet article, si vous souhaitez aider d’autres mamans pour savoir comment bien débuter la diversification alimentaire de bébé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here